Je partage votre constat surtout pour les SAS qui drapent des grosses entreprises ou des startups. Un peu moins pour les entreprises du “quotidien” qui se fichent des clauses de préemption, d’agrément et consorts qu’on trouve dans un pacte d’actionnaires.

Mais quand bien même, il serait tout à fait possible d’implémenter ces mécanismes dans une DAO (et les prévoir juridiquement dans les statuts ou un pacte). Impossible d’écarter la transparence de cette implémentation en revanche, mais c’est une propriété non-négociable des DAO (et de la blockchain actuellement).

--

Doctorant | Consultant Smart contract | abdoulayediallo.fr

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store